Déphasage et inertie thermique

Que veulent dire ces deux notions ?

L’inertie thermique : 

L’inertie thermique d’un bâtiment est sa capacité à emmagasiner puis à restituer la chaleur de manière diffuse. Plus l’inertie d’un bâtiment est forte, plus il se réchauffe et se refroidit lentement. 

L’inertie thermique permet d’obtenir un déphasage thermique par rapport aux températures extérieures : 

Ainsi lorsqu’on chauffe une maison, les éléments à forte inertie (murs, dalles, …) vont accumuler de la chaleur et vont ensuite la restituer pendant des heures, même si on coupe le système de chauffage.

L’inertie thermique d’une maison dépend de la masse des matériaux qui composent son intérieur (murs, cloisons, planchers…). Plus ces matériaux sont lourds, plus leur inertie thermique est importante.

Attention à ne pas confondre inertie et isolation :                                                                                              L’isolation permet de limiter les déperditions de chaleur et l’inertie permet d’emmagasiner de la chaleur.

Le déphasage thermique :

Le déphasage thermique est le temps que met la chaleur à pénétrer à l’intérieur de l’habitat, à travers l’isolant.

Il faut au minimum 10h avant que l’isolant ne rejette la chaleur pour qu’un déphasage thermique soit efficace. En effet, la chaleur accumulée dès 11h du matin sera rejetée vers 21h à l’intérieur de votre maison, heure où il est alors possible d’ouvrir les fenêtres afin de faire passer l’air frais de l’extérieur. Ceci permet donc, en été, de ne pas avoir recours à la climatisation et, ainsi, de faire des économies.

Quelques astuces :

Dans une maison en pierre, l’isolation par l’extérieur est un choix plus judicieux puisque cette dernière permet d’emmagasiner la chaleur de l’intérieur. En effet, la journée le bloc de béton accumule la chaleur pour ensuite la diffuser, le soir, dans votre maison et permettre ainsi de bloquer le froid, grâce à l’isolant, de l’extérieur.

Pour les maisons en bois, le bois ne retient pas la chaleur, donc même si l’isolation est extrêmement bien faite, la chaleur ne sera ni contenu ni restituée. Il faudra alors augmenter la masse de votre mobilier (dalles, cloisons…) afin d’avoir une inertie thermique plus importante, et donc de pouvoir contenir et propager la chaleur.

 

 

Source : ecosources.info

 

 

 

Diaporama



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>